Agnès Blanc, directrice du centre Korian William Harvey

Originaire de Brest, Agnès Blanc a fait une partie de sa carrière professionnelle à Tours. Elle est à présent la directrice du centre Korian William Harvey à Saint-Martin d'Aubigny.

Lasse de la vie citadine, Agnès Blanc souhaitait s'installer près du littoral avec sa famille. C'est à Agon-Coutainville, dans la Manche qu'ils ont posés leurs valises !

Pouvez-vous présenter votre parcours ?

Je suis de Brest mais j’ai fait mes études à Tours. À ma sortie de l’école d’infirmière, j’ai directement été embauchée au CHU de Tours où j’y ai exercé pendant 15 ans. La quarantaine approchant, je souhaitais évoluer dans ma carrière et accéder à un poste de cadre. J’ai donc repris mes études pour intégrer l’école des cadres, j’ai ensuite fait une licence de droit et une année de master pour pouvoir diriger un établissement. Avec mon mari, nous avions le souhait de quitter Tours pour vivre en bord de mer. On était lassés de la ville, de la pollution, des embouteillages, de la violence, des personnes stressées…

On a eu un déclic : c’était décidé, je voulais avoir un poste épanouissant et vivre en bord de mer ! Nous avons donc commencé à chercher dans le Grand Ouest (du Nord à Arcachon environ) et j’ai vu l’annonce du groupe Korian qui recherchait un directeur pour le centre William Harvey, spécialisé dans les soins de suite et de réadaptation cardio-vasculaire. Tous les critères étaient réunis ! J’ai donc envoyé ma candidature et j’ai été contactée dans les 48 heures ! J’ai passé un entretien un vendredi pour que l’on profite du week-end pour découvrir la région car nous ne connaissions pas du tout la Manche. Tout est allé très vite car il fallait prendre le poste sous un mois; j’ai donc débuté en juin.

Comment s'est passée votre installation ?

Très bien ! Les gens ici sont très accueillants et chaleureux. Nos voisins ont été très aidants, ils nous ont donné les bonnes adresses, les bons tuyaux. Nous avons rencontré quelques difficultés concernant le logement car nous voulions habiter en bord de mer et les locations sont souvent saisonnières. Nous avons finalement trouvé une maison à Agon-Coutainville. Quel bonheur d’habiter en bord de mer, c’est vraiment ressourçant !

Concernant mon mari, il a trouvé un emploi en une semaine à Granville. Le dernier de nos cinq enfants vit toujours avec nous. Nous avons pu l’inscrire très facilement au lycée à Coutances et il exerce le rugby à Agon-Coutanville. Pourtant, au départ, l’idée de déménager dans une région inconnue et qui plus est, en campagne, ne l’enchantait pas du tout ! Et maintenant, il se dit plus heureux ici. Sans véritablement expliquer pourquoi, il nous dit qu’il se sent bien dans cette nouvelle vie.

Ce qui est le plus difficile pour nous, c’est de créer du lien social. Tous nos proches sont restés à Tours, deux de nos filles y vivent encore. Mais il faut savoir faire des choix, nous voulions une meilleure qualité de vie, nous avons dû faire quelques concessions. Pour rencontrer du monde, je suis devenue parent délégué dans l’école de mon fils et, avec mon mari, nous pratiquons la danse de salon à Blainville-sur-mer.

On ne connaissait pas la Manche mais on s'y est tout de suite senti bien !

Quels sont les avantages à vivre dans la Manche ?

Le calme, la qualité de l’air, il n’y a pas d’embouteillage ni de grands immeubles, on ne ressent plus ce sentiment d’oppression qui nous étouffait en vivant à Tours… Ici, les gens sont simples et authentiques, on redécouvre les plaisirs simples comme se balader en bord de mer, prendre le temps, manger des moules/frites avec vue sur la mer… Dans la Manche, la nature est sauvage et préservée, il y a des grands espaces pour respirer… On se sent un peu épargnés par tous les changements environnementaux même si on est forcément concernés.

Un autre atout de la Manche : la vie y est moins chère, le prix de l’immobilier également. De plus, depuis que l’on vit ici, nous avons changé nos habitudes de consommation : on achète davantage de produits sur les marchés, on va chercher la crème, le beurre, le lait et les yaourts directement à la ferme, on achète les fruits de mer directement au producteur, on privilégie les producteurs locaux. Les aliments sont de très bonne qualité pour un rapport qualité/prix imbattable. C’est un vrai confort de vie !

Avez-vous des endroits favoris ?

Nous sommes des grands amateurs de la pêche à pied et à Agon-Coutainville, c’est le bonheur ! On a découvert les Iles Chausey cet été, cet endroit est spectaculaire et magique. C’est un dépaysement total ! Mon fils fait parfois du char à voile. Nous avons notre permis bateau, on projette de s’acheter un voilier pour la saison prochaine pour retourner à Chausey et y faire des parties de pêche. C’est fabuleux de pouvoir pêcher coques, homards et huîtres dans un tel environnement. Cet été, nous nous sommes souvent baladés dans les vide-greniers, il y en a beaucoup dans le coin. Ce sont des endroits vraiment agréables et conviviaux où les gens sont sympathiques. Nous aimons bien Coutances, c’est une jolie ville et on retrouve tous les magasins que l’on avait à Tours. Je me sens vraiment bien ici. Quand je pars quelques jours à Paris pour le travail par exemple, je n’ai qu’une envie, c’est de rentrer !

Que vous a apporté ce changement de vie ?

Un réel confort et une meilleurequalité de vie, c’est indéniable ! Ici, je prends le temps, je suis tranquille et sereine et beaucoup moins stressée. Nous recherchions un retour à la simplicité et c’est dans la Manche que nous avons trouvé ce que l’on voulait. Je suis comblée : j’ai un travail épanouissant et un cadre de vie très agréable.

Que diriez-vous à quelqu'un qui hésite à s'installer dans la Manche ?

Qu’il ne faut surtout pas hésiter ! Dans la Manche, il y a du travail, un cadre de vie idéal, un accueil chaleureux des habitants, il n’y a pas de déserts médicaux comme j’ai pu rencontrer en ville et nous retrouvons toutes les commodités ! De plus, comme denombreuses structures de la Manche, le centre William Harvey offre de belles opportunités d’embauche. Nous recherchons notamment trois médecins et du personnel encadrant.

Je lui dirais également qu’il faut ne pas écouter les gens qui parlent du mauvais temps, ici, il ne pleut pas plus qu’ailleurs et avec les marées, on a la chance d’avoir de beaux paysages qui changent sans cesse !

Découvrez aussi Ces pages pourraient également vous intéresser

Filtres

01/04

Vous êtes :

Célibataire

En couple

En famille

02/04

Vous souhaitez vivre :

En bord de mer

À la campagne

En ville

03/04

Vous souhaitez vous installer dans une commune :

04/04

Vous aimez :

La nature

La mer

Le sport

La culture

Votre nouvelle vie dans la Manche :

Partagez le simulateur avec vos amis !