Hélène Bellot, l’asinerie Lisane

Hélène Bellot s'est lancée le pari de développer son asinerie en s'installant au Mesnil-Vigot dans la Manche, défi relevé !

Hélène a fondé l'asinerie Lisane en Belgique il y a une quinzaine d'années et a fait le choix de venir s'installer dans la Manche, en 2011, pour y développer son activité après avoir eu un coup de cœur pour le territoire.

Pouvez-vous présenter votre parcours ?

Je suis originaire de Belgique, plus précisément de Charleroi, à 45 minutes de la frontière française. J’ai créé l’asinerie Lisane en Belgique il y a une quinzaine d’années. J’ai toujours voulu travailler dans le domaine des animaux, petite déjà je m’occupais des ânes. Développer une activité en lien avec les ânes est vite devenu une évidence. Après avoir passé plusieurs vacances dans la Manche, j’ai franchi le pas de venir m’y installer en 2011, pour accroître ma société. Ici, nous avons de l’espace, les animaux peuvent paître tranquillement, ils sont au calme. Je mets un point d’honneur à respecter mes animaux et leur bien-être.

En quoi consiste votre activité ?

Je trais les 22 ânesses 3 à 4 fois par jour à raison de 6 jours sur 7 et avec le lait récolté, je fabrique du savon dans mon atelier. J’écoule environ 10 000 savons/an. Mes produits sont constitués à 90% d’ingrédients naturels et contiennent entre 15% et 60% de lait d’ânesse. Pour faire les crèmes (corps, mains, pieds, visage) et les shampoings, je travaille étroitement avec un laboratoire belge. Je m’occupe aussi de tout l’entretien extérieur : tonte, débroussaillage. Mes produits sont distribués dans différents points de vente, principalement dans la Manche mais aussi dans les autres départements normands, en Belgique et en Suisse. Je prépare donc les colis et fais parfois la livraison dans les points de vente proches. Très rapidement, j’ai eu beaucoup de demandes des clients pour avoir un lieu de vente. J’ai donc créé une boutique, il y un an et demi, dans l’une des dépendances de la maison. Celle-ci est ouverte tous les dimanches de 15h à 18h. Le public peut rendre visite aux ânes, des panneaux explicatifs sont installés un peu partout sur le terrain pour présenter les différents aspects de mon métier et caractéristiques de l’animal. Je fais également beaucoup de foires et marchés, surtout l’été, notamment pour faire connaître mes produits. Le bouche à oreille fonctionne aussi très bien me concernant.

M'installer dans la Manche était comme une évidence !

Pourquoi vous êtes vous installée dans la Manche ?

Je suis tombée sous le charme de ce département : les grands espaces, la mer à proximité, les belles bâtisses… J’ai eu un véritable coup de cœur pour une maison, je m’y voyais déjà lors de la visite. J’étais convaincue que ma place était là, c’était tellement évident de venir s’installer ici !  En plus, dans la Manche, le secteur agricole est beaucoup plus développé et solidaire qu’en Belgique, je savais que je n’aurai pas de mal à développer mon activité.

Quels sont les avantages à vivre dans la Manche ?

La mentalité des personnes est totalement différente qu’en Belgique, les gens ici sont plus solidaires. Je sais que je peux faire confiance à mes voisins si j’ai des soucis, on peut compter les uns sur les autres. Les personnes essayent de faciliter la vie des autres, je suis admirative devant tant de bienveillance. Tout est plus simple ici, même pour circuler ou se garer ! Le département et les habitants véhiculent de vraies valeurs humaines, qui se perdent souvent dans les grandes villes. Le contact avec les gens est facile. Ce que j’apprécie le plus dans la Manche ce sont les grands espaces ! Au Mesnil-Vigot, nous sommes au calme, en pleine campagne, mais nous sommes qu’à 10 minutes en voiture de Saint-Lô, cette proximité est très pratique.

Comment s'est passée votre intégration ?

Très bien ! Avant d’installer mon exploitation, je me suis assurée que personne d’autre ne pratiquait ce métier aux alentours, je ne voulais pas « voler » le travail de quelqu’un. Pour faire les gros travaux de rénovation, j’ai employé des entreprises locales. Je me suis inscrite au Comité des Fêtes pour créer des liens avec les habitants de notre petit village et je fais maintenant partie du Conseil Municipal.

Avez-vous des bonnes adresses à nous communiquer ou des lieux phares ?

J’aime beaucoup « La Cale » à Blainville-sur-mer, « La Potinière » à Barneville-Carteret… J’adore me rendre à La Maison du Biscuit à Sortosville-en-Beaumont, c’est une véritable institution ! Pour admirer les beaux paysages de la Manche, mes endroits favoris sont le jardin de Vauville, le nez de Jobourg, Goury… on se croirait à l’autre bout du monde, c’est tellement dépaysant et pourtant si proche de chez nous !

Que vous a apporté ce changement de vie ?

Plus de sérénité, de confort et moins de stress. Si quelqu’un hésitait à venir s’installer dans la Manche, je lui dirai qu’ici tout est possible !

Découvrez aussi Ces pages pourraient également vous intéresser

Filtres