Xavier Biais, Directeur financier dans le Cotentin

Il est Directeur Financier du centre hospitalier du Cotentin et a fait le buzz sur Facebook avec ses 50 raisons de venir exercer dans le Cotentin…

Osez venir ici trois jours, ensuite on verra.

Originaire de la région parisienne, Xavier Biais, directeur des finances et du système d’information depuis fin 2014 du centre hospitalier du Cotentin s’est installé à Cherbourg en 2010 avec son épouse – lui en rejoignant Naval Group (ex DCNS) comme ingénieur, elle comme kinésithérapeute (facilitant ainsi « l’expatriation »). Suite à la naissance de leur première fille en 2009, l’envie de quitter la région parisienne se fait sentir.  Entre autres, à 30-35 ans, « l’envie d’une vraie maison et pas d’un minuscule appartement !  Et si en plus, la mer n’est pas loin, alors… »

Il y a de vraies opportunités professionnelles à Cherbourg.  Deux ou trois visites sur le territoire suffisent pour convaincre le couple.  Après quelques entretiens de recrutement, Xavier Biais et sa compagne font alors le choix de partir à Cherbourg. Aucun regret après plus de 7 années désormais…

Entre vie professionnelle et vie privée, comment s’organisent vos semaines ?

Je passe beaucoup de temps au travail. Mais j’ai le plaisir de temps en temps de pouvoir rentrer rapidement chez moi le midi pour déjeuner et de profiter du jardin le soir. Et le week-end, c’est assez ritualisé : il y a ceux où l’on est de garde (de direction) et ceux où l’on reçoit les amis de notre vie d’avant, toujours épatés de découvrir une magnifique région, et ceux qui permettent aux amis d’ici de se retrouver autour d’une bonne table. Et puis il y a ces moments où l’on veut profiter et se ressourcer : on va au marché le samedi matin, ici, ou le dimanche matin, là, puis en fonction du vent, on choisit notre plage. Pour déconnecter je vais à Goury, les enfants y font du vélo ou ramassent  des bigorneaux, je ne m’en lasse pas, c’est sublime. Ici, presque tout est à portée de main et tout s’organise facilement (écoles, crèches, trajets).  Par ailleurs, j’aime beaucoup cuisiner ; avec la richesse des produits locaux, les épiceries fines et les meilleures casseroles du monde (Mauviel, du « made in Normandy » rappelons-le), il y a tout ce qu’il faut !

Pouvez-vous nous parler du recrutement en milieu hospitalier ?

Les médecins sont une ressource rare, et compliquée à attirer depuis ici. La carrière d’un jeune médecin est différente de celle d’un jeune ingénieur. Un jeune médecin n’a pas de plan de carrière, comme dans un grand groupe industriel. Il aime continuer à se former et souvent c’est à Paris…

Néanmoins il y a de beaux exemples de réussite. Une ou deux arrivées en réanimation il y a un peu plus de deux ans. Il y avait tout à reconstruire dans le service : c’est fait désormais, l’équipe est au complet, elle est attractive (pour les internes par exemple), ça tourne bien. Ici les médecins ont parfois carte blanche pour construire leur carrière. Ce sont eux qui feront l’hôpital du Cotentin de demain. C’est un tel enjeu que les structures, publiques ou privées, coopèrent à ce titre.

Si vous deviez nous donner trois 3 arguments forts pour motiver un médecin à exercer dans la Manche ?

> La qualité de vie
> Le prix de l’immobilier très intéressant, on peut s’acheter une vraie belle maison
> La beauté de la rencontre entre la terre riche et la mer turquoise

Et puis si les médecins arrivés ici il y a 15 ans, 10 ans, ou moins de 5 ans sont encore là, c’est qu’il y a une raison. Le plus simple serait d’échanger avec eux, de vive voix. Parfois une simple rencontre est à l’origine de grands projets.

On mise beaucoup sur les internes qu’on accueille et qu’on forme, en grand nombre depuis quelques années, mais la stratégie de recrutement s’adresse également aux médecins plus séniors : là aussi des opportunités de seconde carrière et de vie après la grande ville sont possibles ici.

Des idées pour valoriser le territoire ?

Je pense que c’est avant tout aux habitants d’être accueillants, de porter l’image positive du département, d’en être fiers et de le faire-savoir. Beaucoup de choses ont été faites, et bien faites à ce titre par les uns et les autres ; reste peut-être à endiguer le relai négatif.

Osez venir ici trois jours, ensuite on verra.

Filtres

01/04

Vous êtes :

Célibataire

En couple

En famille

02/04

Vous souhaitez vivre :

En bord de mer

À la campagne

En ville

03/04

Vous souhaitez vous installer dans une commune :

04/04

Vous aimez :

La nature

La mer

Le sport

La culture

Votre nouvelle vie dans la Manche :

Partagez le simulateur avec vos amis !